Introduction

 

Blog

tourdelamemoire.blog.lemonde.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne cesse de le répéter, ce 70ème anniversaire du débarquement de Normandie porte une signification particulière. En effet, ce sera vraisemblablement le dernier anniversaire décennal à accueillir aussi nombreux les acteurs directs des évènements de 1944. Une chance unique de rencontrer, écouter, ressentir les récits et d’honorer leurs détenteurs. La transmission de mémoire est déterminante dans la constitution de repères à partir desquels les choix, les valeurs, les comportements des individus se composent. Les jeunes doivent certes être sensibilisés, mais encore être capables d’intégrer l’Histoire, se l’approprier pour à leur tour continuer à la « faire vivre », s’interroger pour tirer des leçons. Ce processus permet à la nouvelle génération de mieux comprendre la société dans laquelle ils vivent et contribue à en faire des citoyens avertis.

 

Nous allons ainsi nous intéresser à l’Histoire du débarquement et de la bataille de Normandie. Au sein du Forum International de Caen, nous avons la chance de recevoir des délégations étrangères issues de 23 nations. C’est une occasion incroyable de définir l’importance des mémoires nationales et de la mémoire collective et de comparer les influences à l’origine de leur fondation. Nous tâcherons de relater des histoires sans majuscule ; Des actions capitales de l’opération Overlord impliquant 16 nationalités ( dimanche 1 juin), des parcours individuels (lundi 2 juin) ou à l’échelle d’une division (mardi 3 juin) dont on parle peu ou dont on ne parle pas. Ces oubliés de la France ont-ils leur place dans d’autres pays ? C’est la question que nous poseront aux participants internationaux. Car le discours dominant, dû à un environnement politique particulier et à l’impact surprenant de deux représentations cinématographiques du D-day, se révèle simpliste, s’assimilant presque exclusivement à une épopée américaine (samedi 31 mai).

 

La transmission de la mémoire implique des outils organisant la passation. Ces outils prennent différente formes : des biens symboliques comme des biens matériels, des valeurs, des sentiments,… Jusqu’à présent, la transmission s’est principalement limitée à retranscrire fidèlement la bataille de Normandie au travers de documents d’archives, de témoignages produits par les contemporains des évènements. Le Mémorial de Caen propose ainsi actuellement des expositions telles que « Le soldat à l’appareil photo », qui présente les photographies du reporter de guerre Tony Vaccaro, ou « Les 100 objets des 100 jours de la bataille de Normandie » (mercredi 4 juin).

 

Mais les témoins directs disparaissant peu à peu, les générations épargnées par la Seconde Guerre Mondiale sont amenées à porter leur héritage historique et l’on observe depuis quelques années non plus seulement une transmission, mais une appropriation de cette vérité historique par les jeunes, passant notamment par l’expression artistique (le jeudi 5 juin). En effet, des acteurs locaux entreprennent des projets collectifs originaux ou invitent des artistes à partager leur sensibilité sur les lieux historiques du débarquement. Le 70ème anniversaire de l’opération Overlord est prétexte à multiplier ces initiatives supposées touchées particulièrement un public jeune. Quel impact auront-elles sur les délégations internationales ?  Se sentent-ils capables d’assumer à leur tour la transmission de cette Histoire (vendredi 6 juin) ?

 

Le reste des articles à retrouver quotidiennement sur tourdelamemoire.blog.lemonde.fr