Quelles mesures l’Union européenne peut-elle prendre à court et moyen terme pour empêcher le repli sur soi de nombre de peuples et de pays européens ?

Categories: LIBE - Libertés civiles, justice et affaires intérieures

La crise économique de ces derniers mois a amplifié la régulière progression des nationalismes et des populismes en Europe. Quelles mesures l’Union européenne peut-elle prendre à court et moyen terme pour empêcher le repli sur soi de nombre de peuples et de pays européens ?

9e Forum d’été du PEJ-France,
Reims, 10 au 16 juillet 2010

Commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures

Le Parlement Européen des Jeunes,

Clauses d’introduction

A. Inquiet de la proportion que peut prendre le nationalisme, bien qu’étant la représentation d’une unité nationale,

B. Prenant en considération le fait que le nationalisme peut causer :

a. des tensions entre les différents pays de l’Union européenne,
b. le retrait des États-membres hors de l’Europe,
c. un scepticisme européen,
d. une certaine discrimination et un protectionnisme au niveau national,

C. Convaincu que le nationalisme est causé par un faible niveau d’éducation ainsi que la peur de l’inconnu,

D. Sachant que le populisme est un moyen rhétorique de diviser la société entre élite et classe ouvrière réprimée,

E. Alarmé par le fait que des hommes politiques nationalistes tendent à détourner les politiques de l’EU pour leurs propres intérêts,

F. Regrettant que, malgré la devise de l’UE « Unis dans la diversité », l’acceptation de l’altérité ne soit pas universellement répandue,

G. Persuadé que la conscience d’une unité européenne parmi les citoyens des États-membres doit être davantage développée,

H. Soulignant le besoin de signes matériels et concrets de l’existence d’une citoyenneté européenne,

I. Déplore le haut niveau de chômage au sein de l’Union européenne,

J. Dérouté par l’importante contradiction existant entre les systèmes de taxations des différents États-membres de l’UE,

K. Gardant à l’esprit que la politique régionale de l’UE peut créer des tensions entre les États-membres et les autres institutions européennes,

L. Prenant en compte le fait que les troubles causés par le nationalisme peuvent avoir diverses solutions au sein des régions d’Europe, et ceci à diverses échelles de gouvernance (locales, régionales, nationales et internationales),

Clauses d’action

1. Affirme qu’il existe un besoin pressant de faire évoluer les mentalités pour parvenir à un seuil de tolérance plus important concernant la citoyenneté européenne ;

2. Insiste sur la nécessité d’améliorer et d’étendre le système européen d’éducation par :

a. l’élaboration de programmes d’échanges à tous les niveaux de la scolarité,
b. des activités extrascolaires améliorant l’interaction culturelle entre les différentes nationalités,
c. un meilleur accès aux programmes et activités préalablement mentionnés ;

3. Déclare qu’il est important de préserver l’identité culturelle, les traditions et valeurs distinctes, considérées comme richesses de la diversité territoriale, dans le but de diminuer la peur irrationnelle de perdre son identité nationale ;

4. Invite à porter une attention toute particulière sur les candidatures au cours des étapes clefs du développement européen ;

5. Demande avec insistance à ce que les liens de communication avec les autres institutions européennes à échelle locale et nationale soient renforcés ;

6. Encourage à mettre en place une plus grande transparence des institutions européennes ainsi qu’à instaurer des interventions sérieuses pour améliorer la rapidité de traitement des affaires, tout particulièrement celles concernant les démarches individuelles dirigées contre les représentants d’État ;

7. Recommande la création d’une commission temporaire qui réunirait les expériences des effets de la transition du communisme vers le libéralisme dans le but d’obtenir une meilleure compréhension des enjeux ;

8. Suggère l’instauration d’une taxe européenne abordable et peu conséquente qui servirait les intérêts communs et la solidarité interne à l’UE ;

9. Propose de répondre au besoin de réduire le taux chômage en :

a. améliorant la recherche et le développement de nouvelles industries, sur l’exemple de l’énergie renouvelable,
b. instaurant une base de données européennes du chômage ;

10. Encourage la coopération entre les différentes échelles de gouvernance à l’intérieur de l’UE par l’adoption de nouvelles instances et la clarification des instances légales déjà existantes.