Dans un contexte de tensions commerciales croissantes entre la Chine et l’Union européenne, le projet d’accord de libre-échange transatlantique a été accueilli avec enthousiasme à Bruxelles. Cependant, plusieurs membres du Parlement européen ont exprimé leur inquiétude concernant la protection des biens culturels, alors que certains observateurs ont soulevé le risque de marginalisation des autres partenaires commerciaux régionaux de l’UE.

« Je crois que les négociations commerciales entre les États-Unis et l’Union Européenne sont un jeu gagnant-gagnant et peuvent ouvrir le début d’une nouvelle ère. (…) Ils vont favoriser la dynamique internationale de libre-échange, et forger une nouvelle plate-forme propice à l’essor d’un commerce international plus ouvert, plus transparent et plus équilibré qui convient mieux aux réalités de l’économie mondialisée. »

José Manuel Durão Barroso, Président de la Commission européenne, le 12 mai 2013

Cette résolution a été débattue lors du 10è Forum européen à Dijon, en juillet 2013

 

Incite à labéliser les produits contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM)

Fait appel à la création d'une politique agricole commune pour l'UE et les Etats-Unis basée sur la Politique Agricole Commune (PAC) de l'UE

Demande la création d'une politique environnementale commune qui imposera, a) des critères communs pour les quotas du marché des émissions, b) une stratégie à long terme sur l'implantation de l'énergie renouvelable chez les deux partenaires commerciaux

Supporte l'ouverture du système des brevets aux États-Unis et dans l'UE

Recommande aux États-Unis d'implanter les labels d’Appellation d'Origine Protégée, d'Indication Géographique Protégée et de Spécialité Traditionnelle Garantie

Fait appel à l'harmonisation, a) des normes sanitaires et phytosanitaires, b) des critères de reconnaissances des qualifications professionnelles.

Affirme son engagement pour maintenir des relations saines avec les autres partenaires commerciaux

Your Answer

Please login first to submit.