L’idée de citoyenneté européenne existe en théorie depuis le Traité de Maastricht de 1992. Cependant, le manque de sentiment d’appartenance à l’Union européenne (UE) est aujourd’hui flagrant. En effet, cela peut s’expliquer par un problème global de communication, tant dû à des médias qui diffusent une vision trop souvent négative de l’UE, qu’à une éducation à la citoyenneté trop rébarbative et scolaire.

Malheureusement, les jeunes se sentent peu concernés par l’Europe, la mobilité au sein de l’UE n’étant pas assez accessible. Les jeunes devraient pourtant être le moteur de l’action citoyenne…

Tous ces aspects nous mènent à ressentir l’UE comme perfectible du point de vue démocratique.

Renforcer le sentiment d’appartenance à la culture européenne par la mise en place d’enseignements plus interactifs tels que :

a) Des cours d’histoire des pays de l’Europe, à mettre en commun avec l’histoire du pays dans lequel vivent les élèves,

b) Des cours d’éducation civique européenne en parallèle avec des sorties culturelles sur l’Europe.

L'instauration d'un tronc commun scolaire pour les pays européens comprenant une éducation à la citoyenneté européenne, et la reconnaissance des diplômes étrangers européens dans le but de favoriser la mobilité pour l'emploi.

La création d’un fonds européen finançant des initiatives européennes telles que :

a) La promotion de la citoyenneté européenne à travers les médias dédiés à l’UE qui soient liés aux réseaux sociaux,

b) Le développement de rencontres entre clubs sportifs amateurs européens.

Encourager l’engagement et l’expression des citoyens à travers différentes actions comme :

a) Un jour férié dédié à l’Europe avec mise en place d’évènements,

b) Des simulations parlementaires destinées à tous permettant de soumettre des propositions concrètes au gouvernement et aux parlementaires qui seront étudiées par ces derniers.

  • Gaëtan L.
    Une Fête de l'Europe, le 9 mai, avec une nébuleuse d'associations (comme le PEJ-France) mobilisées pour l'occasion... Mhh... Ca existe déjà, non ? ;) Par contre, l'idée de rendre ce jour férié est plus qu'attirant...

Aujourd'hui, la plupart des jeunes de l'UE ne connaissent pas cette institution souvent mise en avant pour ses erreurs. Il est vrai que les jeunes doivent prendre conscience du modèle européen qui permettra dans le future de créer une véritable cohésion européenne. Ce modèle, cette culture européenne doit s'apprendre dès le plus jeune âge, à l'école. Malheureusement, un problème de taille se pose. Si l'école veut donner à ses élèves une idée européenne, il faut que les enseignants, les professeurs puissent avoir eux-même une certaine idée de l'Europe, de sa culture. Or, il faut se rendre à l'évidence, les adultes ne sont pas plus compétents en matière d'Europe que les jeunes. Alors, comment demander aux professeurs "d'éduquer" les jeunes, si eux-même ne savent pas de quoi ils parlent? Après ce constat, nous voyons bien que la situation est compliquée. Il faut donc que les États et l'Europe interviennent directement auprès des jeunes. D'une part, il faut absolument donner l’image d'une Europe utile au quotidien, montrer que si les jeunes peuvent faire tel ou tel chose, c'est grâce à l'UE. Il faut amener un sentiment d'unité européenne. Les médias doivent plus se tourner vers l'Europe, car notre vie quotidienne est régie par l'Europe ( rien que par notre monnaie unique...). D'autre part, il ne faut oublier que la plupart des jeunes passent beaucoup de temps dans les établissements scolaires. L'école à donc un rôle à jouer. Je pense que deux disciplines sont primordiales pour donner un modèle européen. il s'agit, dans un premier temps, de l'enseignement linguistique. En effet, une Europe unie est une Europe qui communique. Mais, il ne faut pas oublier l'histoire-géographie, cette discipline est indispensable car il faut se rendre compte que l'histoire de la France est fortement liée à l'histoire de l'Europe ( Napoléon, les guerres mondiales, la guerre froide...). En somme, il faut, pour créer et faire vivre une certaine identité européenne chez les jeunes, utiliser différents moyens. 1- inviter les adultes et les médias à comprendre l'Europe et à en parler. 2- favoriser l'apprentissage des langues étrangères européennes ( Portugais, Italien, Néerlandais...), en plus des langues "classiques"... 3- proposer un programme d'histoire et de géographie plus centré sur l'Europe, avec des similitudes entre les programmes des différents états membres.

Voici quelques idées pour répondre à ce problème omniprésent dans les débats européens sur l'éducation

Le sentiment d'appartenance à la communauté européenne n'est pas partagée par tous..

Cependant des solutions simples existent, et ce d'autant plus aujourd'hui avec la généralisation du numérique.

Ainsi, l'on pourrait aisément envisager des "jumelages" entre écoles, collèges, lycées; jumelages qui se traduiraient notamment par des discussions, des débats dans le but de découvrir des cultures jusque là abstraites pour les élèves.

Ce contact inter-culturel ne supposerait ainsi pas tant de rencontres physiques, que de rencontre par écran; ce qui faciliterait largement sa mise en oeuvre.

Il serait de la même manière, l'occasion pour les interlocuteurs d’accueillir et d'être accueillis (indépendamment du seul cercle scolaire) chez leurs correspondants; et de facto à leurs de parents ou tuteurs respectifs de se rencontrer répétant de fait ce même processus.

Alors, l'on constaterait la création de liens entre une partie de la population européenne; meilleure cohésion européenne il existerait ainsi; le sentiment d'appartenance à une même communauté serait ainsi rendu possible

Constat : l'Europe et ses institutions sont largement méconnues par les jeunes. // Tous les jeunes doivent se faire recenser à 16 ans et participer à une journée défense et citoyenneté (JDC).

Proposition : Distribuer à chaque jeune à la fin de cette journée le "Passeport pour un citoyen européen". http://fr.calameo.com/read/0002119615ef7c3b471a5 En plus des informations qu'il contient, ce passeport pourra servir de point de départ à l'ouverture d'un débat sur l'Europe.

Cette mesure concrète et relativement peu coûteuse peut facilement être étendue aux autres pays de l'Union européenne.

Your Answer

Please login first to submit.