L’avènement d’internet a ouvert de nouveaux horizons en termes d’échanges et de liberté d’expression des citoyens. Pour autant, comme le prouve les récentes polémiques sur la régulation des propos tenus sur Twitter ou les failles dans la sécurité de réseaux sociaux comme Facebook, Internet oppose plusieurs forces : perçu par exemple comme un espace de liberté totale échappant aux règles traditionnelles (comme pour les Anonymous), il fait l’objet d’une volonté de régulation accrue des Etats.

Cette résolution a été débattue lors de la Session AEC à Lyon, 25 janvier 2013.    

Terminologie

Anonymous

Les Anonymous est un collectif anonyme et mouvement hacktiviste sur internet. Ils se considèrent comme des défenseurs du droit à la liberté d’expression sur internet. Ce collecti s’attaque à toute sorte de structure, notamment les gouvernements.

Twitter

Twitter est un service de micro-blogging. Cet outil de réseau social permet d’envoyer des messages de 140 caractères maximum à partir de son espace membre. Depuis 2006, Twitter est devenu un réel média social qui regroupe des personnes, des marques, des structures gouvernementales etc.

ACTA

Accord commercial anti-contrefaçon passé entre la plupart des États européens, les Etats-Unis, le Canada, le Mexique, le Maroc, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Corée du sud et le Japon. Acta a pour but d'instaurer une coopération et une unification des législations entre les différents signataires en matière de lutte contre la contrefaçon, qu'il s'agisse de médicaments contrefaits ou du téléchargement d'œuvres soumises aux droits d'auteur.

 

De réglementer la vente des informations personnelles des utilisateurs des réseaux sociaux en demandant obligatoirement une autorisation spécifique en dehors des Conditions Générales d’Utilisation lors de l’inscription.

  • Axel G.
    Dans ce cas les réseaux sociaux deviendraient certainement payant pour les utilisateurs ne souhaitant pas partager leurs informations personnelles. Mais pourquoi pas.

De promouvoir les sites de visionnage gratuit de films, musique, etc. où les auteurs seraient rémunérés par la publicité mise sur le site ou par des comptes achetés par les utilisateurs, sous contrôle des autorités compétentes.

  • Gaëtan L.
    Un système de rémunération des auteurs par une communauté d'utilisateurs semble très intéressant.
  • Laëtitia J.
    Je ne vois pas bien la différence avec ce qui existe déjà: Spotify par exemple.

Garantir la neutralité et l'indépendance d'Internet vis à vis des sociétés privées et des États en sanctionnant les acteurs ne respectant pas ce principe fondateur. Combattre la censure et le contrôle du réseau est primordiale pour assurer la liberté d'expression et protéger la démocratie envers les dérives sécuritaires.

Dépénaliser les échanges numériques non-marchands sur les réseaux, et favoriser le développement de la culture et des licences libres à travers l'éducation et les médias.

  • Léa O.
    Merci pour toutes ces propositions et réactions intéressantes Gabriel ! Au sujet de la dépénalisation des échanges numériques non marchands il serait en tout cas grand temps pour un vrai débat public autour de la question

La suppression de l’anonymat sur internet pour l’Etat en imposant la saisie du numéro de carte d’identité pour pouvoir accéder à internet à chaque connexion et réglementer la durée de stockage de l’historique des sites visités à un an et celle des commentaires postés à 10 ans.

  • Malo
    Une telle réglementation nécessites une confiance total dans l'Etat ! Est-ce le cas ?
  • Gaëtan L.
    Cette proposition est purement liberticide et n'a même pas été osée dans des pays comme l'Iran, la Syrie, la Chine...
Your Answer

Please login first to submit.