Emmanuel a participé au Forum international pour l’intégration à Wiesbaden organisé par le PEJ Allemagne en septembre dernier. Il a pu bénéficier d’un soutien financier pour son voyage de la part du Fonds de mobilité du PEJ-France.

 

Introduction

Mon nom est Emmanuel G, je suis étudiant en 4ème année à Sciences Po Toulouse. Pendant mon premier cycle d’études supérieures à Sciences Po Toulouse, j’ai eu l’occasion de découvrir le Parlement Européen des Jeunes, et d’y occuper la fonction de Chargé de communication au sein de ses deux premiers bureaux. Cette expérience m’a permis de m’investir pour partager ma passion pour l’Europe et les débats sur les grands enjeux de l’Union Européenne, notamment lorsque j’ai eu le privilège de participer à une session à l’étranger, en Estonie en mars 2010. Après un an de « césure » dû à ma mobilité hors-UE, ma volonté de me réinvestir au PEJ et de vivre des expériences similaires demeurait donc plus forte que jamais, et quelques semaines après mon retour en Europe, j’étais déjà candidat pour participer au Forum Européen sur l’Intégration organisé à Wiesbaden.

Choix de la session

Pourquoi avoir choisi de parler intégration à Wiesbaden ? Plusieurs raisons m’ont amené à faire ce choix.

Tout d’abord, j’ai toujours apprécié l’Allemagne, tant le pays que ses habitants, et je savais que débattre dans ce pays serait un grand plaisir.

Ensuite, le « format » inhabituel de cette session rebaptisée « forum » m’a attiré. D’une part, le forum se centrait autour d’une thématique particulière, l’intégration, subdivisée en cinq thèmes, et d’autre part, il se jouerait en deux temps : deux jours et demi de teambuilding – committee work – plenium, mais aussi la même durée de travail de création d’un projet avec des associations, elles aussi présentés par la suite en plénière, afin de rendre notre travail concrètement utile au sein d’organismes particuliers.

Enfin, la thématique de l’intégration m’est très chère : je sais que la France accuse certaines lacunes dans ce domaine, et c’est pourquoi il me semblait pleinement justifié d’en témoigner, et de chercher des solutions innovantes sur une intégration européenne.

Travail en comité et plénière

Après le traditionnel teambuilding, les débats menés au cours du travail de comité ont été d’une richesse intellectuelle importante et j’ai pu à la fois m’investir personnellement et apprendre des autres lors de ces discussions. Notre comité a été chargé de traiter, au sein de la thématique culture, de la problématique de la montée des partis populistes européens, et les manières de faire face à cette menace afin de préserver l’idée européenne et la solidarité des peuples de l’UE.

Nous avons analysé cette tendance comme une conséquence malheureuse mais logique de la crise économique, politique et sociale mondiale : les politiciens déçoivent, et l’Europe et les immigrés ont en commun d’être désignés comme boucs émissaires de cette situation, alors même qu’ils constituent une richesse pour notre Union. Il convient donc de travailler à l’échelle européenne afin d’enrayer la montée en puissance du Front National, de la Ligue du Nord etc…

Il a été difficile de s’accorder sur le droit ou non pour ces partis d’exister ; mais au final, nous sommes restés sur l’idée qu’il est difficile d’empêcher un parti d’exister sous prétexte qu’il n’est pas démocratique, alors même qu’il respecte les règles du jeu politique : dans le cas contraire, nous suivrions sont jeu. En revanche, nous pouvons, outre une exigence absolue que ces partis ne dépassent pas les « bornes », combattre le mal par le bien, et développer des politiques d’éducation et de sensibilisation à l’idée européenne et à la diversité culturelle : création de cours au lycée enseignant les politiques économiques et sociales dans l’Union Européenne, développement d’une fête de l’Europe, utilisation des médias et réseaux sociaux… Les solutions sont nombreuses, et doivent impliquer les peuples européens afin, en construisant l’identité européenne, de faire baisser les partis populistes.

Notre travail a pu par la suite être présenté en plénière au prestigieux Parlement de Hesse. Cet évènement phare de toute session du PEJ a permis de défendre notre point de vue, mais aussi de débattre sur les propositions énoncées par les autres comités : je me suis ainsi vu prendre la parole plusieurs fois, pour défendre l’usage de la langue française mais aussi des langues européennes, nos richesses culturelles, pour rappeler l’importance des politiques de développement dans les pays du Sud comme fer de lance d’une lutte naturelle contre l’immigration clandestine, ou encore rappeler que la lutte contre les violences faites aux femmes ne se fait pas par une répression au hasard mais bien par une sensibilisation et une éducation en amont.

Travail avec des ONG

Dans un premier temps, nous avons testé un nouveau mode de travail. Nous avons travaillé avec une association hollandaise, qui oeuvre au soutien scolaire et à l’épanouissement culturel de jeunes enfants, et dont une représentante a rejoint notre comité, afin de réfléchir à un projet qui permettrait aux jeunes marocains et aux jeunes hollandais de mieux se connaitre dans la mesure où, malheureusement, ces deux groupes restent souvent distants l’un de l’autre. Connaissance de l’autre et intégration : voilà qui était tout à fait une continuation du sujet sur lequel nous étions depuis déjà trois jours.

Le projet que nous avons finalement proposé, le lendemain, lors d’une nouvelle plénière à la Mairie de Wiesbaden, consistait en l’organisation d’un grand festival des cultures organisé en fin d’année par l’ONG et rassemblant les familles des enfants, après que ceux-ci, « soudés » par leur participation à un camp de vacances ensemble, aient préparé des scènes de théatre à présenter.
Notre pari est d’amener ces enfants à acquérir une certaine curiosité les uns pour les autres, qui se traduira par un meilleur vivre ensemble. Parions que si ce projet marche – et il marchera – il pourra faire tache d’huile en Hollande et en Europe et souhaitons-lui bonne chance !

Une expérience humaine

Enfin, je dois mentionner que cette participation au Forum sur l’Intégration a été pour moi une grande expérience humaine, puisque le forum m’a permis de rencontrer de jeunes européens issus de tous les pays et, en plus de débattre avec eux, d’également passer cinq jours passionnants ensemble. Ainsi nous avons vécu un « Forum européen » durant lequel chacun a fait partager sa culture, notamment culinaire, une soirée de shows par équipe, de très bons moments de détente ensemble…

Je reviens donc d’un forum qui m’a permis de faire de nombreuses rencontres et de passer d’excellents moments ; je suis certain que cette expérience m’apportera beaucoup par la suite, et espère avoir bientôt l’occasion de participer à d’autres sessions de ce type.