On a commencé notre tour de la Hongrie en images et on s’est dit que la fougueuse Hongrie se racontait mieux en vidéo… alors voila :

 

 

Viktor Orban, la démocratie et l’Europe

 

Le 7 avril dernier avaient lieu des élections législatives en Hongrie qui ont été remportées par le parti de droite populiste au pouvoir, le Fidesz, du moins pour le controversé premier ministre Viktor Orban (à noter également le score élevé (20%) de l’extrême-droite, le Jobbik, lors de ces élections).

Depuis son élection à la tête de la Hongrie en 2010, Viktor Orban questionne la démocratie et les valeurs européennes (réforme constitutionnelle très conservatrice, mesures controversée sur les médias, la culture ou encore l’éducation, discrimination envers les minorités, etc.).

Ça nous rappelle ce discours de Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe des Verts au Parlement européen, en janvier 2012,  lors d’une intervention de M. Orban au Parlement européen. Un beau discours qui remet les points sur les « i » de « démocratie » (que l’on soit par ailleurs d’accord avec les positionnements de M. Cohn-Bendit ou non) et qui rappelle qu’un Parlement est un lieu de débats et d’échanges :

 

 

 

Créer, c’est résister. Résister, c’est créer.

 

“Qui peut encore ignorer le racisme qui frappe les Roms à travers toute l’Europe? » demandait une tribune publiée par L’Express en octobre dernier.

En Hongrie, les discriminations envers les populations se sont institutionnalisées durant les dernières années et les violences, notamment du fait des membres du parti d’extrême droite Jobbik, se sont multipliées.

Face à la violence verbale, institutionnelle et physique, des artistes s’engagent pour lutter contre les clichés sur les populations Roms et travailler à l’apaisement entre les communautés. On pense notamment au travail passionnant de Arpad Schilling et de sa compagnie Kretakor qui a, entre autres projets intéressants, mené des projets artistiques (mêlant théâtre, vidéo, etc.) dans des villages à majorité Roms :

 

 

Sinon, autre forme de résistance au context politique: la LOL campagne des trublions du MKKP  (le parti du chien à deux queues, fondé par des amateurs de street art en 2006) vaut le coup d’oeil.
hongrie

 

 

Alors on danse (quand même) ?

 

La Hongrie ça n’est tout de même pas que des problèmes politiques, c’est aussi un pays magnifique (mention spéciale pour sa capitale Budapest !) où les gens sont accueillants (et la nourriture délicieuse). La Hongrie c’est aussi la terre d’accueil de l’un des festivals européens les plus populaires : le SZIGET FESTIVAL aka le Woodstock européen ! Bien sûr il y a la musique et les têtes d’affiche (en 2014 sont annoncés : Queens of the Stone Age, The Kooks, Wild Beasts, Lily Allen, London Grammar, Kavinsky etc etc etc) mais le Sziget c’est une atmosphère qui ne se décrit pas avec des mots :

 

 

 

Le cube de Monsieur Rubik

 

Qu’il se manifeste celui qui ne s’est jamais énervé sur ce casse-tête cubique et multicolore ! Le Rubik’s Cube a été inventé en 1974 par le Hongrois Ernő Rubik avant de connaître un succès planétaire dans les années 80. On vous laisse regarder les champions en la matière et si vous voulez tout savoir sur le Rubik’s Cube (et les solutions pour le résoudre) c’est par ici ou par !

 

 

 

► Boggie Youpi

 

Boggie (de son prénom Blogarká) est une chanteuse franco-hongroise qui a fait un buzz en France et en Hongrie (en Français et en Hongrois aussi d’ailleurs) il y a quelques temps pour le clip bien senti et bien ficelé de sa chanson Parfüm / Nouveau Parfum. En 3 minutes top chrono, elle  dénonce les retouches d’images qui sont légion dans la communication visuelle actuelle (vous savez ces affiches de mecs ou de nanas qui vous font enrager de perfection mais qui sont surtout trop beaux pour être vrais… #merciphotoshop).

 

 

 

 

Parce que l’Europe passe (aussi) par les yeux

 

 

 

calFGFD

[shareaholic app=’share_buttons’ id=’5221517′]

[shareaholic app=’share_buttons’ id=’5221517′]