Rétrospective sur RISE 2016, la 82e Session Internationale

Categories: Actualités

Du 14 juillet au 22 juillet derniers, plus de 320 jeunes de 35 nationalités différentes se sont retrouvés à Saint-Malo puis à Rennes pour la 82e Session internationale du Parlement Européen des Jeunes, la première à se dérouler en trois langues de travail.

Le Teambuilding

Les délégués, arrivés le 14 juillet à Saint-Malo, ont commencé par du teambuilding sur la plage. Pour les 9 jeunes de la délégation française, qui n’avaient jamais participé à un événement du PEJ auparavant, c’était leur première expérience de teambuilding.

teambuilding

L’Euroconcert

L’Euroconcert s’est déroulé à l’ESC Rennes School of Business. Les différents participants ont pu faire découvrir la diversité musicale et artistique de leur pays. Des auditions avaient d’abord eu lieu afin de sélectionner les interprétations les plus originales.

Vous pouvez accéder aux vidéos de l’Euroconcert sur la page Facebook de RISE 2016 : https://www.facebook.com/rise2016/

euroconcert

L’Équipe de traducteurs/interprètes

ti_team_credits_onur_ucarer

Les 20 traducteurs/interprètes bénévoles ont été, pendant la Session, une équipe d’officiels à part entière, au même titre que la Chair’s Team ou que la Media Team. Ils ont interprété les cérémonies d’ouverture et de clôture, l’Assemblée Générale (11 heures) et les conférences thématiques, mais aussi traduit le livret des résolutions (100 pages), en trois langues : le français, l’anglais et l’allemand.

Le souhait du PEJ-France est de retrouver une équipe de traducteurs/interprètes pour les événements du Parlement Européen des Jeunes à venir.

Témoignages de la délégation française

sandro_papashvili

Sandro Papashvili :

« Dans un premier temps j’aimerais commencer par dire que c’était ma toute première session. J’avais jamais fait de session, ni nationale, ni internationale auparavant. Par conséquent, j’avais un peu peur d’y participer, en plus à une session internationale, où nombreux sont les étudiants avec de l’expérience. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. La seule chose que je savais, c’était que j’allais travailler sur un projet “culture et éducation” en groupe avec des gens de différents pays d’Europe. Je rencontrerai pleins de gens, parlerai de différentes langues. Malgré la peur, j’y suis allé et la session a vite changé ma vie pour le meilleur. Au départ, je ne connaissais absolument personne mais en quelques minutes, j’ai commencé à parler avec tout le monde. Ils étaient tous ouverts d’esprits, ouverts aux autres, sympas, cools et simples. Plus les jours passaient, et plus je m’attachais à eux. Ma timidité a disparu, je m’acceptais comme j’étais car je voyais que les gens autour de moi m’aimaient tel que je suis. C’est un sentiment merveilleux que de se sentir accepté et aimé et ce sentiment n’a pas cessé d’être présent tout au long de ma session. C’est pour cela que RISE 2016 a changé ma vie. J’ai appris que l’amour est le meilleur sentiment au monde. Je parle de l’amour envers autrui qui rend les gens heureux et remplis de joie, peu importe de quel pays on vient, que l’on soit grand ou petit, gros ou mince, noir ou blanc. On s’aimait tous. J’étais heureux pendant 10 jours parce que nous, les européens, venus de différents pays, nous avons réussi à échanger nos idées et à résoudre les problèmes d’actualité qui touchent notre terre, sans conflit. Nous avons réussi à réfléchir, à travailler, à rigoler, ensemble ! Nous étions une famille très diverse et unie comme jamais. Pour communiquer, on parlait la langue anglaise mais on apprenait aux uns et aux autres quelques mots de nos pays d’origine.

La seule chose que j’ai pas aimé c’était le moment des adieux. Nous nous sommes tellement rapprochés les uns aux autres que tout le monde pleurait avant le départ… Je suis certain que nous nous reverrons de nouveau, quelque part en Europe. Avec plaisir, je participerai au PEJ encore et encore ! Tant que je suis jeune. La première session a été enrichissante sur le plan linguistique, relationnel, humain, culturel. Avant que je sois parti à Saint-Malo, j’étais perdu. Je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard. J’hésitais énormément entre le droit, journalisme, LEA… Un moment je me disais même que je ne voulais plus rien et je voulais finir ma vie en temps que moine. Suite à la session de RISE 2016 tout a changé. J’ai réussi à trouver les réponses aux questions que je me posais depuis si longtemps. Dorénavant, je sais que je dois poursuivre mes études supérieures, apprendre les langues, continuer à faire des connaissances, découvrir le monde et faire quelque chose qui changera le monde. Oui je sais ça peut paraître trop ambitieux mais je pense qu’il faut se fixer un but, autrement on sera perdu ! Je suis sûr et certain que PEJ m’aidera à réaliser mes rêves et devenir celui que j’ai toujours voulu être, donc je compte participer aux sessions à venir avec beaucoup d’enthousiasme. »

nary

Narymanne Benzahra-Ahmed

alias “The Ginger of the session”

« RISE 2016 était la 82e Session Internationale du Parlement Européen des Jeunes. Pour ma part, c’était une première. Mémorable car authentique, voilà comment je qualifierais mon vécu. Un véritable rêve éveillé d’une durée de dix jours dans un endroit où je n’avais jamais mis les pieds auparavant, ce n’est en effet pas courant ! D’une intensité émotionnelle sans égale, ma première session au PEJ marqua un tournant crucial dans mon existence. Tant dans ma façon de penser que d’agir. Je m’explique… Si l’on peut rapprocher les assemblées générales à des simulations parlementaires, rien ne peut cependant être comparable aux Teambuildings ! Une multitude de jeux plus ou moins enfantins créés de toute pièce par d’ingénieux et créatifs Chairpersons qui se sont tous passionnément adonnés à la mise en place d’une cohésion forte entre les membres de leur commission. Pendant deux magnifiques jours ensoleillés, la splendide ville de Saint-Malo était assiégée par les fantastiques paparazzis de la Media Team, jamais lassés de courir sur le sable blanc, armés de leur Nikon, après des délégués “en transe”, ivre de vie, avide d’amusement ! C’est notamment au cours des activités en plein air que j’ai pu perfectionner mon anglais – parfois mon espagnol, voir mon turc – et apprendre quelques mots en lituanien, en ukrainien, en slovaque… Pour en enseigner quelques uns en français à mes tendres amis de l’Est qui me manquent déjà beaucoup… Et pourtant, le palpitant Teambuilding n’est lui-même pas comparable à l’Eurovillage, soirée savoureuse où les délices de chaque nation s’entremêlaient dans les assiettes d’enthousiastes patriotes ; vive la Provence ! Riche festin servi par une jeunesse moderne en habits traditionnels au cours duquel j’ai pu faire davantage connaissance avec les autres membres de la délégation française que je salue, eux et leur notable investissement dans la revendication de notre cher patrimoine culturel à l’échelle européenne. Entre les gauffres belges, le lait russe “en tube”, les chocolats suisses, les loukoums turcs, les beignets espagnols – j’en passe et des meilleures – , j’ai l’eau à la bouche quand je repense à cet événement sensationnel qui m’émeut toujours un peu… Et voilà, comme à mon habitude, je m’emporte ! Jusqu’à oublier LE moment le plus intense en émotions de toute la session : l’Euroconcert. Bien que je n’ai pu performé avec ma trompette ce jour-là, j’en garde un merveilleux souvenir. A l’écriture de cette article, l’image de la douce Jone Heriz, chantant en espagnol, son tambourin à la main, hante désormais mon esprit avec le boys-band britannique de Tom Carroll et de Morgan Cumiskey… Que dire aussi du frissonnant duo turc et de la fabuleuse Katerina Taranova qui nous fit tous danser ? Comment faire l’impasse sur l’extraordinaire prestation des deux flutistes, démesurément talentueux ? Enfin, l’inoubliable demeurent les jours de travaux en commission et d’assemblées générales passés à Rennes. C’est là que j’ai véritablement appris à me connaître, à mesurer mes propos lorsque je devais donner mon avis, à me montrer toujours un peu plus patiente et tolérante en situation de désaccord, à développer mon esprit d’initiative, à respecter la parole des autres… Que je ne considère plus comme de simples citoyens européens. Aujourd’hui, c’est avec fierté que je vous avoue que j’ai plus d’une dizaine de frères et soeurs ! Une complicité évidente s’est effectivement instaurée entre nous que les repas au Lycée Saint-Vincent n’ont fait que renforcer. Enfin, l’Assemblée générale… spectaculaire. Le premier jour, c’était une catastrophe : stressée, je parlais tellement vite que les pauvres traducteurs n’ont pu traduire entièrement ma question… Dépitée, je ne voulais néanmoins pas me laisser abattre par cet échec. Ainsi, avec la précieuse aide des membres de ma commission, je me suis attachée à rédiger un discours d’attaque contre EMPL I pour le lendemain. Le dernier jour d’assemblée générale fut alors la consécration : ma commission ne cessa d’être reconnue pour avoir la parole, et nos résolutions sont passées ! Que demande le peuple ? En deux jours, j’ai su accepter mes erreurs et en tirer profit. Comme quoi, le PEJ amuse autant qu’il fait évoluer… Si je comptais par la suite m’engager ? Allons ! N’avez-vous donc pas compris que RISE 2016 n’était autre que notre premier RDV, entre le PEJ et moi ? Le coup de foudre, ça vous dit quelque chose ? Sans mauvais jeux de mot, je vous avoue très sincèrement que j’ai été immédiatement séduite par les honorables valeurs portées par ce projet : l’éducation par les pairs, les échanges interculturels et l’éducation populaire régis par des méthodes informelles. C’est donc de tout mon coeur que je m’attacherais à promouvoir activement la citoyenneté européenne dans ce cadre unique d’échanges et de débat sur des sujets d’actualité européenne, qu’est le PEJ. Enfin, merci infiniment à l’équipe des organisateurs d’avoir veillé à la réussite de ce qui est, maintenant et à jamais, la plus belle expérience de ma vie.

Dédicace à mon adorable Chairperson, j’ai nommé son Altesse Anthony McKee – long soit son règne. »

L’Assemblée Générale

L’Assemblée générale s’est déroulée dans les locaux de Rennes Métropoles. Vous pouvez retrouver les résolutions qui ont été débattues par les délégués sur le site de RISE 2016 : http://rise2016.eu/fr/2016/07/21/1580/

L’équipe de traducteurs/interprètes a traduit l’intégralité de l’Assemblée Générale dans les trois langues de travail. Ils ont donc travaillé sans relâches pendant les deux jours d’Assemblée.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des résultats de l’AG ici : https://stats.eyp.org/session/68/

LEGASPI ST.