RISE 2016 – Les conférences sur le multilinguisme

Categories: Actualités

Le mercredi 20 juillet 2016, Sciences Po Rennes a accueilli les conférences thématiques sur le multilinguisme de la 82e Session internationale du Parlement Européen des Jeunes. Béatrice Angrand, Henriette Walter, Dominique Hoppe et Sandrine Kerespars se sont penchés sur la question du multilinguisme dans les institutions internationales et sur la relation entre les langues et l’identité. Les intervenants francophones ont été traduits simultanément en anglais et en allemand. Les délégués ont pu poser des questions dans une des trois langues de leur choix.

Voici le compte-rendu de cette conférence :

Le multilinguisme dans les institutions internationales

Les quatre intervenants se rejoignent pour défendre le pluralisme des langues dans les institutions. Béatrice Angrand souligne le courage du PEJ pour avoir organisé une Session internationale en trois langues.

Sandrine Kerespars définit les différentes langues et leurs classifications au sein de l’Union européenne. Il y a les langues procédurales : l’anglais, le français et l’allemand puis ensuite les 24 langues officielles. Chaque pays choisit sa langue officielle au moment de son adhésion à l’UE.

Dominique Hoppe prend l’exemple des documents Erasmus + pour démontrer que tous les citoyens européens ne sont pas égaux face à l’utilisation exclusive de l’anglais en Europe. Les documents Erasmus +, d’abord écrit en anglais, ne sont paru que dans les 24 autres langues bien plus tard. Ainsi, les étudiants anglophones ont pu découvrir toutes les informations sur le programme avant les autres.

IMG_2614

Langues et identité dans la construction européenne

Henriette Walter commence cette partie en définissant la différence entre langues officielle et langues régionales. En France, les langues régionales ont connu un désintérêt jusqu’à la fin du XXe siècle où les locuteurs ont voulu revendiquer leur culture locale. Sandrine Kerespars souligne que certains pays européens, comme l’Espagne, reconnaissent les langues régionales comme des langues officielles. D’autres, comme la France, n’ont toujours pas ratifié la charte des langues régionales de l’Union européenne.

Béatrice Angrand présente l’Office Franco Allemand pour la Jeunesse (OFAJ), organisation qui favorise la coopération franco-allemande auprès des jeunes. L’organisation fait en sorte dans certains de ses programmes que les enfants puissent s’exprimer dans leur langue maternelle tout en apprenant une autre langue. Cette technique permet de garder sa propre culture tout en découvrant celle de l’autre sans se sentir rejeté.

IMG_2619

Les questions des délégués

Question : Est-ce que cela ne serait pas mieux si tout le monde parlait l’anglais et que l’on se tourne vers le monolinguisme ? Ainsi, on ne perdrait pas de temps ni d’argent à traduire et tout le monde se comprendrait sans perte de qualité. De plus, les erreurs des traducteurs peuvent avoir de graves conséquences.

Sandrine Kerespars : Le monolinguisme encourage les citoyens anglophones natifs. Certaines idées ne peuvent être conceptualisée une langue qui n’est pas la sienne. Certes, il y a déjà eu des problèmes à cause d’erreurs de traduction. Mais le monolinguisme n’est pas la solution.

Question : Je suis plutôt d’accord pour défendre l’utilisation de plusieurs langues de travail. Mais c’est toujours l’anglais, le français et l’allemand. Qu’en est-il des pays qui ne parlent aucune de ces trois langues ?

Sandrine Kerespars : Je suis d’accord avec vous aussi. L’idéal serait d’atteindre un multilinguisme total où toutes les langues auraient leur place.

Question : Si la langue est liée à l’identité, est-ce que le respect du multilinguisme peut aider à construire une identité européenne ?

Dominique Hoppe : [cite Umberto Eco] la langue de l’Union européenne, c’est la traduction.
Henriette Walter : Apprenez une autre langue, vous connaitrez mieux la vôtre.

Les intervenants

henriette_walter

HENRIETTE WALTER

Henriette Walter est une linguiste française, professeur émérite de linguistique à l’université de Haute-Bretagne à Rennes et directrice du laboratoire de phonologie à l’École pratique des hautes études à la Sorbonne.

beatrice_amand

BÉATRICE ANGRAND

Elle est la secrétaire générale de l’Office franco-allemand pour la jeunesse, partenaire privilégié de la 82e Session Internationale sur les aspects multilingues.

 

sandrine_kerespars

SANDRINE KERESPARS

Sandrine Kerespars est traductrice et travaille à la représentation de la Commission Européenne en France.

Dominique_hoppe_portrait_02

DOMINIQUE HOPPE

Dominique Hoppe est président de l’Assemblée des francophones fonctionnaires des organisations internationales (AFFOI) depuis 2009.