« Après avoir passé la nuit chez un ami nantais, je pars vers 8h30 en direction de la gare de Nantes, où mon train pour Paris m’attend. Je passe le voyage seul, ce qui me permet de faire le point sur mes appréhensions. Car la Roumanie est victime chez moi, j’en ai conscience, de beaucoup de clichés – et j’attends de ce voyage de découvrir si oui ou non ces clichés sont valables. » → Son témoignage

Maxime F. Forum international de Constanta, PEJ-Roumanie, Août 2011